La CGT santé de l’hôpital de Bastia alerte de nouveau, le doyen du conseil de surveillance écrit au président de la république

Tract CGT Santé Action Sociale de l’hôpital de Bastia

La CGT Santé de Corse a donné une conférence de presse ce mardi dans ses locaux du centre hospitalier de Bastia, pour dénoncer une situation budgétaire qui ne cesse de se dégrader depuis 2014…au moins. Maintes fois l’alerte a été donnée à l’ensemble des instances de l’Hôpital (CTE, CME, conseil de surveillance) sans grand résultat, puisqu’aujourd’hui le déficit de 7 millions d’euros en 2014, est passé à 60 millions fin 2018.

Un chiffre faramineux, qui a pour la CGT a au moins deux causes :
-la non réponse à sa demande depuis toujours d’un financement à 100 % de l’ensemble de la modernisation de l’hôpital
-l’absence de reconnaissance complète des surcoûts liés à l’insularité qui concerne tout le secteur de la santé comme du médico-social, malgré l’inscription de la Corse dans la stratégie nationale de santé. « Rien à aujourd’hui ne nous permet d’être optimistes surtout pas la loi santé par ordonnances de Mme BUZYN. »

Moderniser tout en faisant des économies, impossible !
Inauguré la semaine dernière, le nouveau bloc opératoire était attendu depuis plus de 15 ans… Il n’a malheureusement pas été totalement financé puisqu’il manquait 4 millions d’euros à l’opération…
Au 31 mars 2019, il restait à payer 29 904 553 millions d’euros (fournisseurs, taxes sur les salaires…), quand aux créances à recouvrer elles se montent depuis 2002 à 9 570 826 millions d’euros.
« Sur deux années, nous avons dû dépenser près de 12 millions d’euros d’intérim médical pour assurer notre permanence de soins. 22 postes de Praticiens Hospitaliers ne sont pas pourvus, 26 Equivalents Temps Plein de personnel ont été suprimés, ce n’est qu’un début.
Ce qui est demandé, c’est la diminution du nombre de lits (capacitaire) de l’hôpital support du groupement hospitalier de territoire (GHT), ce à quoi nous nous opposons totalement. C’est un vrai danger pour l’avenir.
»
« Les projets existent à tous les étages de l’hôpital, la question est de savoir quand et comment les réaliser quand on met plus de 20 ans pour faire aboutir un seul dossier !! »

Suite à l’action de la CGT, la nouvelle direction de l’ARS de CORSE est venue vendredi dans l’établissement et a annoncé une aide 3 millions d’euros, qui ne sont qu’une avance sur les 7.8 millions d’euros attendus pour l’année 2019.
« L’urgence est de nouveau là pour pouvoir répondre aux besoins du service public de santé, pour diminuer les déplacements sur le continent, pour respecter cette égalité d’accès aux soins pour tous. Un vrai problème de gouvernance existe dans l’établissement, l’activité est en augmentation et nous devons toujours améliorer la sécurité et la prise en charge des patients. Cela ne peut se faire sans une cohésion hospitalière, un partage des projets à tous les niveaux de décisions de la conception aux financements. »
Pour la CGT, il est de la responsabilité de la nouvelle Directrice de l’ARS de défendre l’hôpital de Bastia afin de rattraper un retard de modernisation auquel tout le monde a droit.

Le syndicat a demandé au Président du conseil de surveillance d’obtenir un rendez-vous avec la Ministre de la Santé.

 

Courrier au président de la république de Guy Meria Doyen du conseil de surveillance de l’hôpital
Lors de la réunion du conseil de surveillance du 29 avril, Guy Meria Doyen du conseil de surveillance de l’hôpital de Falcunaja, avait annoncé qu’il écrirait au Président de la République pour lui parler de la situation du centre hospitalier de Bastia. Le courrier date du 1er Mai 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *