Le groupe Corsica Libera émet un avis défavorable lors de l’examen du PLU d’Ajaccio en CTPENAF

Ville d’Ajaccio

« Le projet de Plan local d’urbanisme (PLU) de la commune d’Aiacciu était examiné cette semaine en Commission territoriale de la préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers (CTPENAF). Le groupe Corsica Libera et les autres représentants de la majorité Pè A Corsica ont émis un avis défavorable.

L’examen en CTPENAF des documents locaux d’urbanisme s’inscrit dans un contexte extrêmement sensible autour de la question foncière.

Au plan du foncier agricole, les Espaces Stratégiques Agricoles (ESA) définis par le PADDUC sont aujourd’hui menacés par les tribunaux. Leur caractère inconstructible et leur localisation sont remis en cause.

Par ailleurs, certains courants politiques et la préfecture de Corse tentent d’exploiter le PADDUC en le présentant comme un document empêchant tout « développement », c’est-à-dire, selon leur conception, comme un frein à la construction.

La réalité objective est toute autre. Il y a encore quelques jours, le magazine « Les Echos », pourtant de connotation libérale, évoquait « l’anomalie corse », seul territoire au sein de l’Etat français à connaître une « explosion de 26% » des constructions lors des douze derniers mois.

Dans ce contexte, pour les élus de Corsica Libera, les documents d’urbanisme en cours d’élaboration doivent respecter les règles et la philosophie énoncées par le PADDUC, à savoir un modèle de développement équilibré où la terre doit être préservée au service d’une économie de production et où la construction doit avoir comme objet de permettre aux Corses d’accéder au logement.

En l’espèce, et à titre principal :

– Le projet de PLU présenté par la ville d’Aiacciu se fonde sur une projection démographique de 85.000 habitants dans 15 ans : plus de 20% d’évolution sans stratégie globale !
De surcroît, le nombre de constructions nouvelles prévu au document apparaît très supérieur à l’évolution de la population. Cette inadéquation viendrait conforter un « développement » voué à l’échec partout dans le monde.
Les besoins en logement des ajacciens et des Corses, le déploiement d’une politique d’urbanisme qui ressemble à notre façon de vivre et la revitalisation du centre-ville doivent, de notre point de vue, se situer au cœur du modèle de développement.
– En matière de terres agricoles, le projet identifie des Espaces Stratégiques Agricoles de faible potentialité qui ne respectent pas les critères du PADDUC.

En l’état, nous ne pouvons valider un tel projet de PLU.
Avis simple de la Commission : 9 contre, 8 pour, 2 abstentions. »

Petru Antone TOMASI, Président du Groupe Corsica Libera.
Paul LEONETTI, Conseiller à l’Assemblée de Corse, Conseiller municipal d’Aiacciu.
Pierre-José FILIPPUTTI, Conseiller à l’Assemblée de Corse, représentant le groupe Corsica Libera en CTPENAF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *